en-GBde-DEfr-FR

Histoire et architecture

La célébrité du Château de Simiane s’étend bien au-delà de la région : près de 10 000 personnes visitent la Rotonde chaque saison. Tous les ans, au mois d’août, les passionnés de musique ancienne affluent dans sa magnifique salle de concert pour assister au festival international « Les Riches Heures Musicales de la Rotonde ». Le Laboratoire Sainte-Victoire offre l’occasion aux visiteurs de découvrir les procédés et les bienfaits des huiles essentielles, telles que la lavande, le romarin et la sauge sarclée. Young Living est fier d’avoir sa place au sein de ce magnifique complexe historique, où sont présentées ses merveilleuses huiles et eaux essentielles, que l’on peut tester et acheter sur le site. Nous travaillons en étroite collaboration avec la communauté locale afin d’allier l’héritage culturel authentique, les méthodes agricoles durables et la recherche de pointe dans le domaine des huiles essentielles.

Dès 1031, un document officiel atteste l’existence du Castrum de Simiane, un ensemble de constructions regroupées autour de la forteresse appartenant à la famille Agoult-Simiane, dont les représentants figuraient parmi les vassaux les plus puissants des Comtes de Provence et de Forcalquier. Ces seigneurs étaient propriétaires d’une cinquantaine de châteaux à travers le Pays de Sault, dont le Château de Simiane, comptant parmi les plus anciens et les mieux conservés.

Entre le 11e et le 14e siècle, la cour intérieure centrale fut totalement encerclée par un ensemble de hauts bâtiments défensifs, dominés à l’ouest par la Rotonde – pièce maîtresse de l’enceinte. Tout autour de cet espace fortifié s’étendaient des douves sèches, que l’on peut encore voir aujourd’hui dans la partie sud-est du château. On entrait dans le château par un châtelet d’entrée situé au centre de l’aile sud, devenu aujourd’hui l’entrée des visiteurs. Abandonnées durant près de trois siècles, l’aile nord et l’aile est ont été démolies. Les travaux de restauration de la Rotonde, classée monument historique en 1841, ont commencé en 1875. La remise en état des ailes sud et est a commencé en 2001, après leur acquisition par la municipalité de Simiane en 1999.

La pente pavée qui longe l’aile sud depuis l’entrée du château suit le traçage des anciennes douve sèches. Les fenêtres à meneaux que l’on peut apercevoir au premier étage font partie des modifications apportées à l’époque de la Renaissance.

Au sommet de la pente se trouve un passage couvert et, à gauche, la réception. Cette petite salle est tout ce qu’il reste de l’ancien châtelet d’entrée. Il s’ouvre sur une salle rectangulaire datant du 14esiècle, devenue aujourd’hui la salle d’Histoire et d’Archéologie, aménagée en pur style roman avec trois nervures transversales s’appuyant sur trois colonnes incrustées, surmontées de chapiteaux coniques. La nervure manquante tout au fond de la salle a été restaurée récemment.

Une ancienne cheminée a laissé des traces de suie sur le plafond dans le coin sud-est. Les deux hautes fenêtres et la porte donnant sur la cour datent du Moyen Age. Les autres ouvertures ont été construites au 19e siècle, à l’époque où cette salle servait d’atelier de charpentier.

Elle abrite aujourd’hui une exposition retraçant l’histoire de la famille Agoult, ainsi que celle du Château de Simiane et du village. Ici, vous pouvez voir quelques-uns des vestiges archéologiques découverts au cours des fouilles entreprises en 2001 – les têtes sculptées, les gargouilles, les caniveaux en pierre, les colonnes et les chapiteaux témoignent de la qualité architecturale des bâtiments disparus.

En sortant de cette salle, vous pénétrez dans la cour. Au centre, ce qui ressemble à un puits est en réalité l’accès à une citerne d’eau, creusée dans la roche.

Sur votre gauche s’élève le donjon massif, haut de 19 mètres au-dessus du niveau de la cour. Il s’agit de la Rotonde, construite vers 1200 et classée monument historique en 1841. Qui l’a construite ? Il y a trois hypothèses : Guiran, son frère Bertrand-Raimbaud et Raimon II, ami et patron des troubadours.

On constate une disparité surprenante entre les pierres qui composent la façade extérieure de la Rotonde. On y observe à la fois des blocs de pierre brute à la base et des pierres finement travaillées au niveau du premier étage, où l’on peut apercevoir une porte en style roman. Une tour de guet est située au sommet du donjon.

Vous pouvez y entrer par la chambre basse sans fenêtres située au rez de chaussée. Elle devait servir de réserve, de cellier ou d’armurerie. L’escalier et l’arche de pierre qui soutient le plancher de chêne du premier étage ont été restaurés lorsque la Rotonde a été rouverte au public en 1986.

Un escalier en bois et en pierre mène à la superbe salle romane, couverte d’une coupole à nervures à plus de cinq mètres de haut et s’ouvrant sur un oculus bordé d’une couronne sculptée. Il y a douze niches entre les arches dont les chapiteaux sont décorés de feuilles de plantes aquatiques et de masques humains expressifs.

Les troisièmes niveaux du plus ancien donjon circulaire de Provence semblent avoir eu des fonctions distinctes.

Dans la première pièce, autour des vestiges de la grande cheminée, vous pouvez apercevoir des traces de peintures murales en grisaille représentant la danse macabre.  Pendant de nombreuses années, cette salle ne possédait pas de toit.

La salle suivante est la chambre à coucher principale, restaurée en 2007. Remarquez les plafonds à la française, le bois-grain peint entre les solives, l’enduit à la chaux et les frises représentant les boucliers unissant le Loup des Agoult et les Chevrons des Lévis (la famille de l’épouse de Louis).

La troisième salle, également restaurée, a servi de « garde-robe » pour la famille. Elle est divisée en plusieurs pièces.

Si vous souhaitez profiter d’une vue d’ensemble du château, de la plaine de Simiane et de ses environs, vous pouvez emprunter les escaliers qui mènent à la terrasse construite sur les vestiges de la première résidence seigneuriale du 11e siècle. Par temps dégagé, on aperçoit les Alpes à l’Est et la montagne de Lure, au Nord-Est.

 

Au-dessus se trouve une plate-forme défensive, autrefois crénelée, accessible par un escalier creusé dans le mur extérieur. Le rez de chaussée est un cellier auquel on accède par la cour. Entre les deux, au premier étage, se trouve une salle de réception officielle affichant la richesse de la famille Agoult-Simiane, à laquelle on accède par la porte romane.

Vous pouvez accéder au premier étage de l’aile sud, soit par le balcon récemment ajouté à la porte romane, soit par l’escalier en colimaçon datant du 16e siècle. La porte située à droite de la salle d’Histoire et d’Archéologie mène aux appartements, aménagés dans le style Renaissance par Louis d’Agoult-Montauban pour sa famille. Ils se composent de trois pièces contiguës, éclairées par de grandes fenêtres à meneaux : un hall, une chambre et une « garde-robe ».

NIKE Huarache
Air Max pas cher
UGGs sverige classic mini
Chaussures NIKE Air Max
Chaussures NIKE Air Max
UGGs australia
Billige UGGs salg
Cheap Air Max
NIKE Air Max 90
Canada goose herren
christian louboutin adidas zx flux chaussures de foot adidas femme Chaussure louboutin chaussure bateau Sac louis vuitton chaussure de foot polo ralph lauren chaussure de marque Chaussure nike Bijoux nike roshe run femme nike blazer lunette de soleil chaussure femme nike roshe Air max nike lunette de soleil carrea